Les Résidences
La Villa Maraini, siège de l’Istituto Svizzero à Rome, accueille chaque année une douzaine de résidents, six jeunes chercheurs et six artistes suisses. L’institut met à disposition de ses résidents lauréats du programme Roma Calling des chambres et des lieux de travail. Le repas de midi est partagé en commun et participe à créer une émulation particulière et des synergies entre science et art, fédérant tous les occupants de l’institut.

Les différentes possibilités de résidences sont:

Roma Calling

Milano Calling

Summer School

Senior Fellowship

Roma Calling
L’Istituto Svizzero ouvre chaque année un nouveau concours pour douze places de résidents de septembre à juillet (10 mois).
Le concours Roma Calling s’adresse aux artistes (arts visuels, design, architecture, littérature, danse, théâtre, musique, etc.) et aux chercheurs (sciences humaines, sociales, naturelles, etc.).

En plus de son projet de recherche personnel, le résident doit participer au projet transdisciplinaire de l’institut. Le programme, d’une vingtaine de jours répartis tout au long de l’année, est défini par la direction en fonction des résidents sélectionnés et de leurs intérêts. Il consiste en des rencontres, des voyages d’études, des ateliers et des contributions de chercheurs et d’artistes confirmés.
Ce programme pluridisciplinaire permet de développer les réseaux et les recherches en cours et de nourrir des échanges actifs et inédits entre disciplines scientifiques et artistiques.

Le concours s’adresse aux citoyens et résidents suisses ainsi qu’aux personnalités qui ont établi des liens avérés avec les scènes scientifiques ou culturelles suisses.
Les candidats devront présenter un projet de recherche personnel qui nécessite ou justifie un séjour à Rome et s’intègre dans un projet de collaboration interdisciplinaire arts-sciences.

Conditions de participation, hébergement et financement

Processus de sélection
Les candidatures doivent parvenir à l’Istituto Svizzero avant le 5 février 2018.
Les candidats sélectionnés par les commissions artistique et scientifique seront invités à un entretien avec le jury fin mars/début avril 2018.

 

Voir le témoignage des résidents Roma Calling 2017/2018:

vimeo video

Résidents

Roma Calling 2018-2019

  • De Franco, Oscar alias De La Fuente Oscar De Franco (Art visuels) Oscar De Franco (1986, Zurich) a obtenu un Master en Beaux-Arts à la Zürcher Hochschule der Künste en 2013 et a fréquenté, en tant qu’étudiant invité, la classe de Thomas Zipp à l’Universität der Künste Berlin. Il a présenté ses œuvres dans des expositions personnelles et collectives à Binz 39 (Zurich), Helmhaus (Zurich), Wasserkirche (Zurich), Kunstmuseum Bern (Berne), Galerie Gregor Staiger (Zurich), Kunsthalle St. Gallen (Saint-Gall), Haus Konstruktiv (Zurich), Cabaret Voltaire (Zurich), Kunsthalle Bern (Berne) et autres lieux. Il a reçu de nombreux prix et bourses dont Atelierstipendium Binz 39 (2014-2016) et Credit Suisse Förderpreis Video Kunstunstmuseum Bern (2012). Il a été également boursier résident à Stavanger (NOR).
  • Meier, Rahel (Histoire) Rahel Meier (1985, Zurich) a étudié l’histoire de l’art, l’histoire du Moyen Âge et l’archéologie médiévale à l’Université de Zurich, Paris et Bâle. Elle a obtenu pour sa thèse, sous la direction du prof. em. P.C. Claussen, le prix Förderpreis Kunstwissenschaft – catégorie Junior par la Fondation Alfred Richterich (2012). Elle est sur le point de terminer sa thèse de doctorat avec l’Université de Fribourg financée par le Fonds National Suisse de la recherche Scientifique (Doc.CH), sur les origines et la diffusion de la légende de la Terre Sainte notamment dans le Camposanto de Pise. Le Kunsthistorisches Institut – Max Planck Institut de Florence est partenaire du projet. A Pisa elle a organisé un colloque international sur le Camposanto de Pisa ( 2016) avec les professeurs Michele Bacci et David Ganz. À Rome, elle entend poursuivre ses recherches de post-doctorat sur le sujet en partant du Cimetière Teutonique. Le but du projet est d’intégrer le Campo Santo Teutonico dans le développement de l’histoire et la diffusion de la légende. Rahel Meier s’intéresse à l’histoire culturelle du Moyen Age (en particulier aux XIIe et XVe siècles) et surtout aux réflexions et pratiques funéraires et à leur signification pour l’imaginaire de l’au-delà.
  • Meier, Robin (Musicien, artiste visuel, performeur, vidéaste) Robin Meier (1980, Zug) s’est diplômé en philosophie cognitive à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris en 2007 et a étudié au Center for New Music & Audio Technologies, University of California et au Conservatoire National de Région de Nice où il a terminé ses études en 2005. Ses travaux ont été présentés dans des expositions collectives et personnelles dans différentes institutions et biennales comme la 11e Biennale de Shanghai (Shanghai), le Palais de Tokyo (Paris), la Gare de l’Est (Nuit Blanche – Paris), Volkshaus (Art Basel, Bâle), le Musée d’art moderne de la Ville de Paris (Paris), l’Arsenal Gallery (New York). Il a obtenu le Kantonaler Kulturförderpreis du Canton de Zoug en 2016 et a été nommé pour le Prix de la Fondation Richard, Paris en 2015.
  • Mure-Ravaud, Lora (Écrivaine et réalisatrice de cinéma) Lora Mure-Ravaud (1993, Bordeaux) s’est diplômée en philosophie et littérature (Lyon, 2012). En 2017, elle a obtenu un Bachelor en cinéma à l’École cantonale d’art de Lausanne. Elle a réalisé différents courts-métrages : Soleil cou coupé (2017 diffusé par RTS), Valet noir (2017, produit pour Alva Film), Côté cour (2016, présenté au festival de Locarno), Joconde (2015, présenté au festival de Locarno et acheté par ARTE). Avec Valet noir, elle a remporté le Prix de la relève des Journées de Soleure (2018) et le prix pour le meilleur court-métrage du Festival de Winterthur (2017).
  • Petracca, Enrico (Sciences économiques) Enrico Petracca (1983, Lausanne) a étudié l’économie à l’Université Bocconi de Milan et à l’Université de Bologne. Dans cette dernière, il a obtenu également un doctorat d’histoire et philosophie de la science en 2014. En 2017-2018, il suit un post-doctorat à l’Institut de Recherches Économiques (IRENE) de l’Université de Neuchâtel. Ses intérêts de recherche concernent l’histoire et la méthodologie des théories économiques. La recherche qu’il entend mener à Rome porte sur l’histoire de la pensée économique « idiosyncratique », définie ainsi parce qu’elle ne peut pas être abordée suivant les catégories analytiques et historiographiques traditionnelles. Dans ce sens, sa recherche vise à introduire de nouvelles catégories, relatives à l’étude de certains personnages et théories particulières dans l’histoire de la pensée économique.
  • Pönitz-Hunziker, Christine (Archéologie) Christine Pönitz-Hunziker (1983, Berne) a étudié l’histoire et l’archéologie de la Méditerranée à l’Université de Berne. En 2014, elle a terminé un Master en archéologie de la Méditerranée et Histoire antique à l’Université de Berne. Depuis 2015, elle travaille à sa thèse de doctorat sur les céramiques des nécropoles Via dei Greci et Cimitero Sud de Crotone comme témoignage du développement socioculturel et économique de la ville du sud de l’Italie aux IIIe et IVe siècle av. J.-C. À Rome, elle se consacre à ses recherches pour la thèse de doctorat qui est soutenue par le Fonds National Suisse de la recherche Scientifique et bénéficie de la collaboration scientifique de Timothy Pönitz, lui aussi boursier à l’Institut Suisse, dont le projet porte également sur l’étude archéologique de la Crotone antique en Calabre.
  • Pönitz Timothy (Archéologie) Timothy Pönitz (1989, Ginevra) a étudié l’archéologie classique et l’égyptologie à l’Université de Genève. En 2014, il a terminé un Master en archéologie classique à l’Université de Genève. Depuis 2016, il travaille à sa thèse de doctorat sur la nécropole Via dei Greci et le panorama funéraire de Crotone. À Rome, il entend approfondir ses recherches en travaillant en collaboration scientifique avec Christine Pönitz-Hunziker, elle aussi boursière de l’Institut Suisse, dont le projet porte également sur l’étude archéologique de la Crotone antique en Calabre.
  • Spina, Davide (Architecture) Davide Spina (1983, Rome/Zurich) est d’origine italienne et vit actuellement à Zurich où il prépare un doctorat à l’ETH Zurich, Institut d’Histoire et de Théorie de l’Architecture (gta). Le projet de recherche consiste en une thèse monographique sur la société de constructions romaine Società Generale Immobiliare (SGI). Davide s’est diplômé en Sciences de l’Architecture à l’Université Roma Tre et a obtenu un Master en Architectural History à la Bartlett School of Architecture, University College London (UCL). Il a obtenu des bourses à la Yale University et au Centre canadien d’architecture (Montréal). Il a été été Visiting PhD Scholar à la Columbia University, et a enseigné à l’ETH. Quelques-uns de ses essais ont été publiés sur AA Files, la revue de l’Architectural Association de Londres.
  • Wagner, Laurence (Programmation, écriture et recherche en arts du spectacle) Laurence Wagner (1984, Lausanne) a terminé un Master en arts à la Haute École d’Art et de Design de Genève en 2011, après avoir obtenu un Bachelor en arts à l’Université de Lausanne en 2008. Depuis 2014, elle travaille au TU-Théâtre de l’Usine à Genève comme responsable de la programmation, de la communication et des relations avec la presse et co-responsable de la médiation culturelle. Elle a été membre de la Corodis – Commission Romande de Diffusion des Spectacles en 2016-17 et a travaillé sur différents projets en tant que médiatrice culturelle. Elle travaille pour le Zürcher Theater Spektakel à Zurich, enseigne à la Manufacture, Haute école des arts de la scène à Lausanne et développe divers projets dans le domaine du spectacle en tant que curatrice indépendante.
  • Wertenbroek, Manon (Art visuels) Manon Wertenbroek (1991, Lausanne) est d’origine suisse-hollandaise ; Elle a obtenu son bachelor en photographie en 2014 à l’École cantonale d’art de Lausanne. Dès l’obtention de son diplôme, Wertenbroek a exposé ses œuvres dans des galeries aux Pays-Bas, en Belgique, en Italie, en France, ainsi qu’à Art Basel, au Musée Foam à Amsterdam et à l’Institut Suisse à Rome. Ses créations ont été publiées dans Guardian, Mousse, British Journal of Photography, Foam Magazine, i-D, LensCulture et beaucoup d’autres publications. En janvier 2017, elle a tenu sa première exposition personnelle au Coalmine, Winterthour. La même année, elle a reçu un Swiss Art Award de la part de l’Office fédéral de la culture.
  • Wooldridge, Ian (Art visuels) D’origine anglaise, Ian Wooldridge (1982, Zurich) vit actuellement à Zurich et est étudiant PhD en sciences des médias à l’Université de Bâle. Après avoir terminé son Bachelor in Fine Arts au Central St Martins, University of London en 2004, il a obtenu un Master en 2011 en histoire du cinéma et des médias visuels au Birkbeck College, University of London. Depuis 2013, il enseigne à la Zürcher Hochschule der Künste pour le Département Kunst und Medien. Il a présenté ses travaux dans des expositions personnelles et collectives au Cruising Pavilion (Biennale Architecture 2018 Venise), LUX (Londres), Folkwang (Essen), Plymouth Rock (Zurich), Haus Konstruktiv, (Zurich), The Swiss Art Awards 2017 (Bâle), Mikro (Zurich), Taylor Macklin (Zurich), Le Manoir (Martigny), Coalmine, (Winterthour).
  • Zuber, Célia (Histoire de l’art) Célia Zuber (1990, Genève) a conclu un Bachelor en 2013 en histoire de l’art et littérature française moderne à l’Université de Genève et un Master en art et langages à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris en 2015. En 2013, elle a reçu le prix d’encouragement à la recherche pour jeunes chercheurs de l’Association Suisse des Historiens et Historiennes de l’Art (ASHHA/VKKS). En 2016/17, elle a enseigné à l’Université de Genève et à la VIA FERRATA de l’École des Beaux-Arts de Paris. À Rome, elle se consacre à ses recherches pour la thèse de doctorat, financée par le Fonds National Suisse de la recherche Scientifique, sur la théorie et la théologie de l’image dans l’œuvre religieuse du peintre bolonais Annibal Carrache.

Roma Calling 2017-2018

  • Bobillier Stève (Philosophy) Stève Bobillier (1982, Fribourg) a fait un doctorat en philosophie à l’EHESS de Paris, après avoir obtenu un master en philosophie, langue et littérature grecques à l’université de Genève. Ancien assistant à l’université de Fribourg et enseignant de philosophie dans les écoles, il travaille actuellement à un projet de post-doctorat intitulé La Normativité éthique à la fin du xiiie siècle : de la norme ecclésiale au for de la conscience personnelle, portant sur le concept d’éthique et de normativité au xiiie siècle, en particulier dans les textes de Pierre de Jean Olivi et Henri le Grand. Ce projet est financé par le Fonds national suisse pour la Recherche scientifique, en collaboration avec l’université La Sapienza de Rome et la Bibliothèque apostolique vaticane
  • Caltagirone Miro alias Max Usata (Musician, singer, performer, actor) Miro Caltagirone (1982, Bienne) est d’origine suisse et sicilienne. À la fois acteur et musicien, il est depuis 2001 le chanteur du groupe Puts Marie, qui s’est produit sur des scènes nationales et internationales et a enregistré jusqu’à présent six albums. Miro Caltagirone intervient également comme musicien dans plusieurs autres projets musicaux, comme Mister Milano, Troika Trash et MaxSchmürzen, Meta Marie Luise et Kerouac. En 2009, il s’est installé à New York, où il a terminé ses études au Lee Strasberg Theatre and Film Institute, et où il a réalisé de nombreux projets théâtraux avec la metteuse en scène Mathilde Schennen. Il collabore régulièrement avec le groupe We Ate Lobster
  • Fusetti Sabrina (Archaeologist) Sabrina Fusetti (1987, Zurich) a étudié l’archéologie classique, préhistorique et médiévale à l’université de Zurich et à l’université La Sapienza de Rome. Elle a perfectionné son expérience dans le domaine de l’archéologie italienne préromaine comme assistante des fouilles universitaires de Zurich de 2013 à 2015 dans l’habitat de Spina (FE, Italie) et dans celui de Monte Iato (PA, Italie). Grâce au soutien de la bourse du Forschungskredit de l’université de Zurich, elle travaille actuellement à sa thèse de doctorat, intitulée La céramique indigène archaïque de la Sicile occidentale : études typologiques et socioculturelles sur la base des contextes de Monte Iato. Elle a reçu le prix Giuseppe Nenci pour son mémoire de maîtrise
  • Gasser Mathis (Visual arts) Mathis Gasser (1984, Zurich) a achevé son bachelor à la Haute École d’Art et de Design de Genève en 2010, puis son master à Londres au Royal College of Art en 2012. Ses créations ont été exposées dans différentes galeries et institutions : Centre Culturel Suisse (Paris), Chewday’s (Londres), Kunsthaus Glarus (Glarus), Centre d’Édition contemporaine (Genève), Piper Keys (Londres), Kunsthalle Bern (Berne) et La Salle de Bains (Lyon). Il a remporté le prix Théodore Strawinsky (Genève) en 2010, le Hine Award (Londres) en 2012, le George Foundation (Zurich), le prix Roldenfund (Bâle) en 2013, ainsi que le Swiss cultural Fund (Londres) en 2013 et en 2015
  • Häni Richard (History) Richard Häni (1987, Bâle) a étudié l’histoire et les mathématiques à l’université de Bâle. En 2011, il a obtenu un Master of Arts dans ces deux matières, et en 2013, un Master of Science en mathématiques. Depuis la fin de son deuxième master, il se consacre à sa thèse de doctorat, qu’il finance actuellement grâce à un enseignement à temps partiel au lycée de Liestal (Bâle Campagne). Ses recherches portent sur l’étude de la comparaison entre anciens et modernes et des autoreprésentations de la modernité dans les textes de Sperone Speroni, Benedetto Varchi, Giorgio Vasari et Giambattista Vico. Il terminera sa thèse de doctorat pendant son séjour à l’Istituto Svizzero de Rome
  • Lammer Elise (Visual arts, art critic, performer) Elise Lammer (1982, Bâle/Roveredo) a commencé sa carrière à l’Académie des Beaux-Arts de Barcelone et elle a passé un master en Curatorial Studies à l’université Goldsmiths de Londres. Elle est curatrice à l’espace SALTS de Birsfelden (Bâle) et fondatrice de la Kunsthalle Roveredo, un projet annuel de résidence artistique implanté dans les Grisons. De 2014 à 2016, elle a été responsable pour les expositions à l’APRA (Berlin). Comme curatrice, artiste et auteur, elle a participé à des expositions dans de nombreuses institutions, en particulier le Schinkel Pavillon (Berlin), le Goethe Institut (Pékin, Hong Kong), South London Gallery (Londres), Peckham Artist Moving Image Festival (Londres), Autocenter (Berlin), Centre Culturel Suisse (Paris) et Kunsthaus Langenthal (Langenthal)
  • Leonardi Miriam Laura (Visual arts) Miriam Laura Leonardi (1985, Zurich) a étudié la photographie à Paris, puis elle a obtenu un Master of Arts in Fine Arts à la Zürcher Hochschule der Künste (Zurich). Elle a présenté ses œuvres dans des expositions personnelles et collectives à la Kunsthaus Glarus (Glarus), la Galerie Maria Bernheim (Zurich), l’Istituto Svizzero de Rome, la Friart (Fribourg), Marbriers 4 (Genève), l’Astrup Fearnley Museum (Oslo), la TG Gallery (Londres) et Plymouth Rock (Zurich). Avec Ben Rosenthal, elle dirige l’espace d’art indépendant Adar à Zurich et elle travaille à la traduction en allemand du livre de Louis Wolfson, Le schizo et les langues
  • Planzi Lorenzo (History) Lorenzo Planzi (1984, Locarno) a étudié l’histoire, la communication sociale et la théologie à l’université de Fribourg. En 2014, il a obtenu son doctorat de recherche en histoire contemporaine. Il est l’auteur de six livres et d’une vingtaine d’articles scientifiques. Ses recherches portent sur l’histoire politique et religieuse, l’histoire des relations internationales et des résistances aux totalitarismes, mais aussi sur des thématiques inédites, comme l’histoire des enterrements ou de l’électricité. Il est membre du comité de rédaction de la Revue suisse d’histoire religieuse et culturelle. À Rome, il est chercheur pour le Fonds national suisse pour la Recherche scientifique à l’université du Latran. Son projet de recherche s’intitule La Suisse sous le regard diplomatique du Saint Siège (1873-1920) – Des blocages du Kulturkampf aux coopérations humanitaires de la Première Guerre mondiale, de la fermeture de la nonciature de Lucerne en 1873 à sa réouverture à Berne en 1920
  • Rochel Johan (Philosophy, political science) Johan Rochel (1983, Zurich) est chercheur de post-doctorat en éthique et droit de l’innovation. Il travaille actuellement sur un projet soutenu par le Fonds national suisse pour la Recherche scientifique, qui se concentre sur la distribution équitable de l’innovation, en particulier à travers la propriété intellectuelle. Il continue en parallèle sa recherche sur l’éthique de l’immigration. Il est membre associé du Centre éthique à l’université de Zurich et il enseigne dans plusieurs universités. Il s’est spécialisé sur des questions d’éthique appliquée à la sphère politique. Il est chercheur au laboratoire d’idées foraus – Forum de politique étrangère, et membre de la Commission fédérale pour l’Enfance et la Jeunesse. Il tient un blog pour Le Temps
  • Schneider Christian (History) Christian Schneider (1985, Niedergösgen) a étudié l’histoire, les langues et la littérature anglaise aux universités de Fribourg, Berne et Durham (GB). En 2016, il a obtenu son doctorat à l’université de Durham, avec une thèse sur la position politique et juridique et sur le rôle diplomatique et idéologique du pape Clément VIII Aldobrandini (1592-1605). Pendant son doctorat, il a enseigné aux universités de Durham et de Sunderland (GB). Sa recherche a été soutenue par l’université de Durham et par le Fonds national suisse pour la Recherche scientifique. Depuis janvier 2017, il travaille à l’université de Fribourg comme assistant de recherche/post-doctorat sur “Unheilige” Machenschaften am Heiligen Stuhl? Päpstlicher Nepotismus 1534 bis 1605: Methoden–Kritik–Rechtfertigungen, un projet qui examine les aspects symboliques, financiers et politico-territoriaux du népotisme papal
  • Steinbeck Michelle (Writer) Michelle Margarethe Steinbeck (1990, Bâle) a terminé en 2013 un cursus universitaire en écriture littéraire à Biel et elle étudie actuellement la philosophie et la sociologie à Bâle. Elle est rédactrice en chef de la revue Fabrikzeitung, organisatrice d’événements et écrivain. Depuis 2016, elle s’occupe de Babelsprech – Internationales Forum für junge Lyrik, un projet pluriannuel pour la promotion des jeunes poètes de langue allemande. Elle a publié ses textes dans des revues et des anthologies, et elle a travaillé à la radio et au théâtre. Son premier roman, Mein Vater war ein Mann an Land und im Wasser ein Walfisch, a été publié en mars 2016. En 2016, elle a été fellow au Literary Colloquium Berlin
  • Wildberger Martina-Sofie (Visual arts, performer) Martina-Sofie Wildberger (1985, Genève/Zurich) a obtenu un Master of Fine Arts à la Haute École d’Art et de Design de Genève en 2011, ainsi qu’une maîtrise en Histoire de l’art à l’université de Genève en 2014. Elle a participé à des expositions au Centre Culturel Suisse (Paris), à la Kunsthalle Mulhouse (Mulhouse), à la Kunstmuseum Glarus, à Fri Art (Fribourg), à la Kunsthaus Aarau (Aarau), au Palais de l’Athénée (Genève), au Centre d’art contemporain Genève, au SALTS (Bâle), à la Kunsthaus Baselland (Muttenz), au Corner College et à la Haus Konstruktiv (Zurich). Elle a remporté de nombreux prix, en particulier le Swiss Art Award en 2012 et, plus récemment, le Manor Kunspreis 2019, le Prix Kiefer Hablitzel et le Werkbeitrag du Canton de Zurich. Elle a également effectué de nombreuses résidences d’artiste à Paris, Berlin et New York

Studio Roma 2016-2017

  • Pauline Beaudemont (Visual arts)
  • Tumasch Clalüna (Director and playwright)
  • Cédric Cramatte (Archaeologist)
  • Francesca Falk (Contemporary history)
  • Donald Glowinski (Music and neuroscience)
  • Edgars Gluhovs (Visual arts)
  • Nelly Haliti (Visual arts)
  • Andreas Heise (Philosophy)
  • Leo Hofmann (Composer, sound artist)
  • Lukas Ingold (Architecture and construction history)
  • Josy Luginbühl (Mediterranean archaeologist)
  • Mario Tampon-Lajarriette (Visual arts)

Studio Roma 2015-2016

  • Arnaud Besson (Ancient history)
  • Stefan Burger (Visual arts)
  • Marc Duret (Classical archaeologist)
  • Youri Kravtchenko (Architecture and scenery)
  • Katharina Limacher (Sociology and religious studies)
  • Federica Martini Schellenberg (Art history)
  • Cyrill Miksch (Communication studies)
  • Christof Nüssli (Graphic Design)
  • Marta Riniker-Radich (Visual arts)
  • Kilian Rüthemann (Visual arts)
  • Pedro Wirz (Visual arts)

Studio Roma 2014-2015

  • Francesco Baroni (Italian literature and religious studies)
  • Ivan Foletti (Art history)
  • Gina Folly (Visual arts)
  • Davide Fornari (Design studies)
  • Céline Hänni (Music)
  • Anne Le Troter (Arts and literature)
  • Pauline Milani (Contemporary history)
  • Niku Alex Muçaj (Visual arts)
  • Virginie Nobs (Archaeologist)
  • Grégoire Oguey (Medieval history)
  • Coralie Rouet (Visual arts)
  • Benjamin Valenza (Visual arts)
  • Hannah Weinberger (Visual arts)

Studio Roma 2013-2014

  • Domenico Billari (Visual arts)
  • Alan Bogana (Visual arts)
  • Manuel Buess Gurtner (Archaeologist)
  • Toni Hildebrandt (Art history)
  • Tobias Kaspar (Visual arts)
  • Julia Perazzini (Actress)
  • Valerio Scamuffa (Theatre)
  • Cédric Roduit (Ancient studies)
  • Julien Tavelli (Graphic Design)
  • Samira Zoubiri (Archeology)
  • Benedetta Zucconi (Musicology)

Studio Roma 2012-2013

  • Benoît Billotte (Visual arts)
  • Chiara Croci (Art history)
  • Clara Fivaz (Classical archaeologist)
  • Yves Fournier (Musicology)
  • Florian Graf (Visual arts)
  • Vladimir Ivanovici (Architecture history)
  • Tano Nunnari (Italian literature)
  • Hitomi Omata Rappo (Modern history)
  • Anne Rochat (Visual arts)
  • Werner Rohner (Literature)
  • Christoph Schmidt e Susann Véchsey (Architecture)
  • Marie Velardi (Visual arts)

Milano Calling
L’Istituto Svizzero propose en 2018 deux résidences à Milan, pour un séjour de recherche de six mois. Cette résidence à Milan s’adresse uniquement aux designers et scientifiques des domaines architecture et digital humanities, sélectionnés dans le même esprit transdisciplinaire qu’à Rome. Les jeunes chercheurs et designers qui ont besoin pour développer un projet de séjourner dans la capitale lombarde sont invités à déposer leur candidature avant le 5 mars 2018.

Processus de sélection
Les candidatures doivent parvenir à l’Istituto Svizzero avant le 5 mars 2018.
Les candidats sélectionnés par les commissions artistique et scientifique seront invités à un entretien avec le jury fin mars/début avril 2018.

 

Résidents

Milano Calling 2018-2019

  • Fueglister, Ronnie (graphic designer) Ronnie Fueglister (1980, Bâle) est graphiste et a étudié à Bâle à la Schule für Gestaltung Basel et à Zurich à la Zürcher Hochschule der Künste. Il compte parmi ses travaux le design du site web de la Kunsthalle Basel et les livres réalisés pour les artistes Miriam Cahn, Bruce Nauman, Amy Sillman, Hannah Weinberger, Mike Bouchet et Paul McCarthy. Il enseigne actuellement la typographie expérimentale à la Schule für Gestaltung Basel et le dessin d’édition à la Porto Design Summer School. À Milan, il entend travailler au projet « Type in Public Sphere », qui s’occupe du « caractère typographique » dans l’espace public à Milan.
  • Jacomella, Marco (architecte) Marco Jacomella (1984, Chiavenna IT) est architecte et concepteur urbain basé à Zurich. Diplômé en architecture à l’Université de Ferrare (IT), il obtient en 2016 le Master en Advanced Studies in Housing à l’ETH de Zurich. Après des expériences professionnelles dans des cabinets internationaux au Danemark, en Espagne et en Suisse, il est devenu chef de projet dans le cabinet Hosoya Schaefer Architects à Zurich, où il s’est spécialisé dans les projets à échelle urbaine et résidentielle. En 2018, il a fondé ITER, studio d’investigation domestique et territoriale. Actuellement il est doctorant en Urban Planning, Design and Policies au Politecnico de Milan (IT), avec une recherche sur les coopératives résidentielles zurichoises et leur influence possible dans le cadre italien. L’objet de la résidence sera l’expérience coopérative milanaise, avec une attention particulière pour un échange possible avec la tradition résidentielle coopérative suisse.

Summer School
L’Istituto Svizzero accueille durant la pause estivale des chercheurs des Universités et Hautes écoles à la Villa Maraini entre juillet et août.

Les Universités et Hautes écoles soumettront soit un projet en lien avec Rome et l’Italie, soit un projet pluridisciplinaire qui allie arts et sciences.
Ce programme est le fruit d’une collaboration entre l’Istituto Svizzero, l’association swissuniversities et la Conférence des recteurs des Hautes écoles suisses.

 

 

 

 

 

Summer schools 2018

RRR – Roma, Riuso e Restauro
08.07.2018–14.07.2018
A project by Accademia di architettura dell’Università della Svizzera italiana (USI)
Organised by Prof. Sergio Bettini, Carla Mazzarelli, Daniela Mondini, Christoph Frank

Observation Practices and Methods
16.07-2018 – 20.07.2018
A project by HEAD – Haute Ecole d’Art et Design in Geneva
Organised by Christophe Kihm, in collaboration with La Manufacture, Lausanne

Building, Film, and Tourism in Post-War Rome
Rome
22.07.2018–29.07.2018
A project by ETH – Zürich
Organised by Lukas Ingold, Jacqueline Maurer and Davide Spina

Time, Time, Time: Science, Art & Philosophy
Rome
27.08.2018–01.09.2018
A project by Università della Svizzera italiana (USI) – Lugano and University of Geneva
Organised by Claudio Calosi, Fabrice Correia, Kevin Mulligan, Christian Wüthrich

Rome en Capitales. Typographie et architecture rationaliste
Rome
03.09.2018 – 08.09.2018
A project by ECAL – Ecole cantonale d’art de Lausanne
Organised by Matthieu Cortat (ECAL), Davide Fornari (ECAL), in collaboration with Jonathan Pierini (ISIA, Urbino)

Senior Fellowship
Sur invitation uniquement, l’Istituto Svizzero accueille en résidence à Rome des chercheurs et des artistes confirmés pour des projets en lien avec l’Italie ou la transdisciplinarité. Les personnalités invitées pourront résider à l’institut pour des périodes allant d’un à trois mois. En retour de leur accueil, il est attendu de leur part un échange actif avec les jeunes résidents du programme Roma Calling.

Senior Fellow 2018

Autres séjours de recherche
Pour les chercheurs et les artistes qui doivent mener des recherches ou développer une collaboration avérée dans la capitale italienne, un séjour de recherche exceptionnel d’une à deux semaines est possible à certaines conditions.

Il est attribué en fonction des disponibilités et après examen par la direction d’une requête documentée (projet, CV, contacts & collaborations à Rome, etc.) qui devra parvenir à l’institut au plus tôt deux mois avant les dates souhaitées à l’adresse électronique suivante : soggiorni_roma@istitutosvizzero.it